Histoire

La Flamengrie est un village de l’ancienne Thiérache, bâti dans une vaste plaine. Il fait partie aujourd’hui du canton de La Capelle.


A travers les siècles, la commune porta différents noms : Flamengueria, (1209) Flamingeria (cartulaire blanc de l’abbaye St Denis) , (1212) Flamengeria, (1223) Flamineria ( petit cartulaire de Chaourse), 1223 La Flamengria (cartulaire de la seigneurie de Guise), (1226) Flamengria ( manuscrit du Sieur l’Elleu), 1360 Flamenguerie (Trésor des Chartres, registre 90), 1681 La Flamengry ( baillage de Marfontaine), 1704 Flammengrie ( baillage de Ribemont), 18è siècle La Flammengry (carte du Gouvernement de La Capelle), Fin 18é La Flamangrie (carte de Cassini)

Etymologie
La Monographie des communes de l’Aisne, demandée par le Gouvernement Français, a été terminée le 31 janvier 1883. L’instituteur qui a interrogé la population et consulté les archives communales n’a rien trouvé sur l’origine du nom de la commune.
Trois pistes se présentent à nous :
1) Si nous analysons les divers noms trouvés au cours des siècles passés, l’écriture latine majoritairement utilisée donne deux souches : Flamen et Geria. Pour Flamen, le latin se traduit par : vent, brise, souffle.. Pour Geria, le latin donne : arbre Ce qui peut donner : vent dans les arbres..
2) Le célèbre historien axonais, Amédée Piette donne une version plus réaliste en faisant dériver ces formes latines de deux noms d’origine hollandaise : vlamen greuze qui signifie : frontière des Flamands ou de la Flandre. Une version issue des travaux de Mr LEBEAU sur la description de l’arrondissement d’Avesnes.
C’est l’endroit où se rencontraient les limites des pays Gaulois Rémes ( Rémi ) et celui des Gaulois Nerviens ( Nervii ) symbolisé par les bords de la grande forêt d’Arrouaise. Frontière qui était la même sous Louis XIV et qui séparait le Royaume de France avec les Provinces de Flandres ( Hainaut ). De nos jours ces limites sont celles des départements de l’Aisne et du Nord.
3) Un historien belge signale que c’est un nom d’origine populaire, né du parler roman et latinisé en Flamingeria. L’appellation La Flamengrie a désigné divers endroits, principalement dans le Hainaut, indiquant des terres occupées par des immigrants flamands ( Flamingi ) ; le suffixe -erie – indiquant le caractère collectif du mot. Le nom de la commune n’apparaît qu’à partir de la fin du 12ème siècle, époque où une émigration se fit depuis la Flandre.Les deux dernières versions se tiennent et sont fondées sur des recherches sérieuses ; il appartient donc au lecteur de faire son propre choix.

Sources :

Cartes de Cassini sur site internet,

Dictionnaire topographique du département de l’Aisne par Auguste Matton,

Dictionnaire historique du département de l’Aisne par Maximilien Melleville,
Itinéraires Gallo-romains dans le département de l’Aisne par Amédée Piette.

Le domaine de Roubais, berceau de La Flamengrie et de La Capelle, par Maurice Arnould, Professeur à l’Université libre de Bruxelles.

D’après Norbert Quint, historien local.