Le portail de l’Information Jeunesse de la région Hauts-de-France

Le CRIJ Hauts-de-France soutenu par l’Etat, le Conseil Régional et des collectivités vous présente le nouveau portail ij-hdf.fr, le portail de l’Information Jeunesse en région Hauts-de-France, pour un affichage au sein de votre mairie.

Ce nouveau portail intègre :

  • Un moteur de recherche greffé sur une base de données
  • Plus de 250 fiches concernant l’organisation des études, des métiers, la formation continue, l’emploi et les jobs, la vie pratique (logement, transports, santé, handicap, accès aux droits), l’engagement, les sports, les loisirs, les vacances, la mobilité internationale
  • L’ensemble des dispositifs et des aides financières pour les jeunes
  • Nos guides thématiques : Guide des jobs, Guide du logement, Guide de l’engagement, Destination Europe…

  • Toute l’actualité et les événements pour les jeunes en région Hauts-de-France

Chemins de randonnée

PARCOURS DU POILU
Le Parcours du Poilu est un circuit de randonnée empruntant des chemins de la Commune.

Le point de départ se trouve près du Monument de la Pierre d’Haudroy. Itinéraire fléché.

Vous trouverez aussi un fichier sur le PDIPR concernant la Commune de LA FLAMENGRIE.

 

 

Terrains de sports

Un endroit agréable pour se détendre sur une parcelle de 1 ha 28 a 81 ca.

HISTORIQUE

La réception des travaux de l’aménagement du terrain de sports comprenant le terrain de mini-foot, le plateau omnisports et le circuit des activités physiques a eu lieu le 6 mai 1988.

La construction du vestiaire sanitaire s’est achévée le 28 juillet 1988.

La réalisation du court de tennis s’est terminée le 16 octobre 1990.

AUJOURD’HUI

Depuis l’année 2000, la société des boulistes organise chaque année plusieurs concours de pétanque d’avril à septembre.

 

Monuments aux morts

La Cérémonie commémorative du 8 mai 2019…

A rassemblé autour du Monument aux Morts, pour célébrer l’anniversaire de la Victoire de la seconde guerre mondiale par les alliés, le 8 mai 1945, élus locaux, anciens combattants et surtout de nombreux enfants de l’école, accompagnés de leurs parents.

Après avoir observé une minute de silence en mémoire des victimes des guerres et entonné la « Marseillaise » sous la direction de Madame Barbier , Directrice d’école, l’assemblée s’est retrouvée à la salle des Fêtes pour y entendre les différents discours en hommage aux déportés et aux victimes de guerre (civils ou militaires).

« Cette célébration marque l’issue d’une des périodes les plus sombres de l’histoire, non seulement de notre pays, mais aussi du monde.

Ce rassemblement en ce 8 mai est aussi et surtout l’occasion de rendre hommage aux anciens combattants et de témoigner notre reconnaissance éternelle à  ces cinquante millions d’hommes et de femmes, venus d’horizons et de pays différents, morts pour la France, au nom de la Liberté, pour notre liberté.

C’est à eux que nous devons de vivre aujourd’hui libres et égaux en droit dans une démocratie.

Dans une société qui souffre, il est plus commode de désigner des boucs émissaires que de s’interroger sur les causes du mal être économique et social.

La France n’a pas gagné la liberté du jour au lendemain. De même, jour après jour, nous avons la possibilité de construire ensemble son futur. L’esprit de démocratie et le respect des droits de l’homme que tant d’hommes et de femmes ont défendus lors de la Deuxième Guerre mondiale ne sont pas des acquis immuables.

Tolérance et respect des différences : nous devons le répéter inlassablement pour vivre en Paix. »

 


 

 

Le 24 août 1920, le Conseil municipal avait décidé la construction d’un Monument aux enfants de la Commune morts pour la France.

Il a été réalisé avec de la pierre et du ciment.

L’inauguration a eu lieu le 14 octobre 1923.

La derniers travaux de rénovation ont été terminés en 2006.

 

 

Les Eglises

EGLISE DU CENTRE – NOTRE DAME DE LA NATIVITE
Eglise fortifiée de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge du XII siècle, restaurée en 1931/32 : nef à 6 travées et collatéraux avec piliers rectangulaires sans chapiteaux supportant des arcades en tiers-point, transept avec arcades en plein cintre, choeur prolongé par une abside plus bas en hémicycle précédé lui-même d’une arcade en tiers-point, contreforts plats autour de l’abside, clocher en charpente, tourelle en poivrière avec meurtrières.

 

EGLISE DE ROUBAY – SAINT-MARTIN
Le berceau de La Flamengrie : L’Eglise de ROUBAY (XIème siècle).

Le clocher a été rénové en 2012 et peut se dresser fièrement au-dessus du village.
Une petite anecdote : l’ancien coq déposé recelait à l’intérieur une petite plaque soudée par l’artisan à l’intérieur de l’aile. Curieuse, j’ai détaché avec précaution la petite plaque de métal pliée et j’ai eu l’agréable surprise de découvrir un message datant de plus de deux siècles :
« Fait par moi, Jacques Maillard d’Avesnes, en l’année 1787 »
Un message de plus de deux siècles datant d’avant la révolution française parvenait jusqu’à nous !!!!!.
Le coq n’avait pas été changé depuis cette date : s’il pouvait parler, il aurait beaucoup de choses à raconter !
Cela c’est pour cela qu’il faut entretenir notre patrimoine, qui fait partie de notre histoire et nous devons le transmettre en bon état aux générations futures.

 

 

 

EGLISE DU PETIT BOIS – SAINT-DENIS
L’Eglise du Petit Bois Saint Denis a une pierre gravée 1732 sans doute pour indiquer l’année de construction.

Modification en 2011 de la Chapelle du Petit Bois avec toiture remise à neuf  : une préservation du monument avec les moyens financiers disponibles, une croix a été fixée à l’emplacement du clocher.

 

La Pierre d’Haudroy

Le 7 novembre 1918 ; Cent ans après…

Il aura fallut patienter cent ans pour qu’un président de la République honore de sa présence ce haut lieu de la Première Guerre Mondiale qu’est La Flamengrie. C’est au lieu-dit de la Pierre d’Haudroy que le 7 novembre 1918 à 20h20, retentit le premier cessez-le-feu sonné par le caporal-clairon Pierre Sellier. C’est ici, dans l’Aisne, que la paix a été annoncée après quatre années d’un conflit dévastateur.

Vous étiez 1200 pour commémorer le centenaire de ce moment historique. 1200 personnes ont assisté à la cérémonie le mercredi 7 novembre 2018 et ont chaleureusement applaudi, les collégiens français et allemands et les porte-drapeaux pour leur participation. Tous ont pu entendre le clairon résonner à travers la campagne, symbole du retour de la paix tant attendue par les soldats. Pour le centenaire, le clairon du caporal Pierre Sellier était exposé, au pied du monument. Après avoir dévoilé la plaque commémorative du centenaire et s’être recueilli devant le monument, le président de la République Emmanuel Macron a longuement échangé avec les porte-drapeaux, puis salué les collégiens venus rendre hommage à leurs aïeuls.

 

La cérémonie s’est achevée par les applaudissements du public, au départ des forces armées, des anciens combattants, des collégiens, des portes-drapeaux, des élus locaux, des militaires et des habitants…

Plus de 1200 personnes étaient réunies autour de la Pierre d’Haudroy à La Flamengrie, ce 7 novembre 2018, pour commémorer le centenaire du cessez-le-feu.